La Ville-Vampire (ou bien le malheur d’écrire des romans noirs)

Paul Féval (père)

You are here: Home - Uncategorized - La Ville-Vampire (ou bien le malheur d’écrire des romans noirs)


La Ville-Vampire (ou bien le malheur d’écrire des romans noirs)

La Ville Vampire ou bien le malheur d crire des romans noirs Trait avec humour et dlire cette histoire ravira les amateurs du genre La Ville Vampire traite du thme des vampires qui reprsentent les forces du mal dans la socit Mais le style est dlibrment grand

  • Title: La Ville-Vampire (ou bien le malheur d’écrire des romans noirs)
  • Author: Paul Féval (père)
  • ISBN:
  • Page: 220
  • Format: nombredepagesdelditionimprime
  • Trait avec humour et dlire, cette histoire ravira les amateurs du genre La Ville Vampire traite du thme des vampires, qui reprsentent les forces du mal dans la socit Mais le style est dlibrment grand guignolesque, car ce roman est un pastiche cocasse, grotesque, chevel et original.

    • [PDF] ↠ Unlimited ↠ La Ville-Vampire (ou bien le malheur d’écrire des romans noirs) : by Paul Féval (père) ✓
      220 Paul Féval (père)
    • thumbnail Title: [PDF] ↠ Unlimited ↠ La Ville-Vampire (ou bien le malheur d’écrire des romans noirs) : by Paul Féval (père) ✓
      Posted by:Paul Féval (père)
      Published :2019-03-10T18:27:58+00:00

    One thought on “La Ville-Vampire (ou bien le malheur d’écrire des romans noirs)

    1. françoise Lavocat on said:

      Cette nouvelle de vampires de Paul Feval ravira peut-être les experts du genre. C'est une curiosité. J'ai été quant à moi peu sensible à ce bric-à-brac d'horreur onirique.

    2. andrea on said:

      « Les gens qui habitent la sauvage campagne de Belgrade l'appellent tantôt Sélène, tantôt la Ville-Vampire, mais les vampires entre eux le désignent sous le nom du Sépulcre ou de Collège. Ce lieu est ordinairement invisible aux yeux mortels. Certains l'ont vu, cependant ; mais il semblerait que chacun de ceux-là s'est trouvé en présence d'une image différente, tant les rapports à ce sujet sont diverses et même contraires » Récit ironique et captivant taillé sur le personnage de [...]

    3. De Nevers on said:

      roman "sérieux" trés proche des classiques anglais du genre-frénétique; le livre se lit agréablement (toujours cet humour chez FEVAL),et les scènes délirantes se succèdent pour le plus grand plaisir du lecteur Ce roman fait partie d'un cycle dont Le Chevalier Ténèbre etLa Vampire peuvent être lus séparément Signaler aussi que nous avonsici des textes remaniés par l'auteur sur la fin de sa vie -devenu trésproche de l'église-.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *