En route vers l'ouest

Jim Harrison

You are here: Home - Uncategorized - En route vers l'ouest


En route vers l'ouest

En route vers l ouest Trois grandes nouvelles dont l un nous rend le mythique Chien Brun rappellent deux ans apr s La Route du retour la puissance de l un des plus grands crivains am ricains d aujourd hui Annie Copperm

  • Title: En route vers l'ouest
  • Author: Jim Harrison
  • ISBN: 2264031743
  • Page: 106
  • Format: poche
  • Trois grandes nouvelles, dont l un nous rend le mythique Chien Brun, rappellent, deux ans apr s La Route du retour, la puissance de l un des plus grands crivains am ricains d aujourd hui Annie Coppermann Les Echos Rendez vous du c t du lac Sup rieur, puis sur les ramblas de Barcelone en compagnie de personnages en rupture de ban, des vagabonds qui, de l ironie et du d tachement, ont fait un art de vivre Leur fr quentation est hautement recommand e Andr Clavel, L Express Traduit de l anglais Etats Unis par Brice Matthieussent

    • [PDF] Download » En route vers l'ouest | by ↠ Jim Harrison
      106 Jim Harrison
    • thumbnail Title: [PDF] Download » En route vers l'ouest | by ↠ Jim Harrison
      Posted by:Jim Harrison
      Published :2019-03-03T18:29:16+00:00

    One thought on “En route vers l'ouest

    1. Tchou on said:

      Ma librairie habituelle ne pouvait pas me procurer ce titre grâce à amazon j'ai pu me le procurer - j'avais lu auparavant Dalva qui m'avait bcp plu !

    2. ValJea on said:

      Ah non alorsAprès Dalva, La route du Retour, Nord Michigan, Légendes d'automne et plus encore, je voulais savourer encore un Jim Harrison. Je n'ai pas dû faire le bon choix. Celui-ci m'est tombé des mains, je n'en peux plus, j'abandonne.Le personnage de Chien Brun est grotesque, les autres personnages caricaturaux. Big Jim n'a pas été bien inspiré sur ce coup-là, dommage !!! Une sorte d'essai d'autobiographie ratée, lisez plutôt "En marge", un pur régal

    3. Mak on said:

      Les personnages sont sympas, mais personnellement, après la monumentale claque de Légendes d'Automne, je me suis souvent ennuyé. Peut-être est-ce dû à la douce banalité de ces histoires dans lesquelles j'attendais lyrisme, combat et désenchantement (surtout avec un titre pareil, intoxiqué que je suis à Sam Peckinpah) ou alors, à l'exposition, en creux, de questions qui ne me concernent pas encore. L'analyse complète et plein d'autres critiques sur []

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *